Imprimer Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Vos coordonnées :

Votre nom :
Votre email :
Coordonnées de vos ami(e)s :
Nom :   Email :
 
 
 
 
 
 

Christine Alexandre


Chris Alexxa propose des bijoux pour toutes les femmes sensibles à l’originalité et la créativité. Ses collections, aux lignes organiques, sont empreintes de personnalité et de caractère. Le résultat est à la fois intemporel et unique par son style et la finesse des détails.

Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait ! Mark TWAIN

Quelle est ton activité ?

Je dessine, crée, fabrique ( prototypage, fonte, galvanoplastie…) et distribue des bijoux en argent. Ma passion pour le monde végétal s’est transposée sur mes bijoux. Ce que j’aime c’est le travail des textures, des formes, les jeux de surfaces polies ou dépolies. Je suis autodidacte, mon processus de création est donc assez différent de la bijouterie traditionelle. J’exploite un maximum de techniques, pas toujours liées à la bijouterie, pour arriver à mes fins. Mes bijoux attirent un public qui aime sortir de l’image conventionnelle et classique. Je propose plusieurs collections de bijoux avec une griffe créateur, mais à portée de tous. J’ai deux représentants en Belgique et un pour les Pays-Bas. Pour l’international, je trouve ma clientèle durant le salon du bijoux de Paris. Mes créations sont actuellement distribuées essentiellement dans les bijouteries avec une centaine de points de vente en Belgique, France, Pays-Bas, Luxembourg ainsi qu’un début en Grande-Bretagne, US, Israël et Iles Maurice.

Quel est le déclic qui t'a poussée à entreprendre ?

Après 20 ans comme designer industriel dans une multinationale, j’ai appris énormément ; le processus de création , de mise en œuvre, les contraintes budgétaires, techniques, le marketing, le lancement d’un produit… Arrivée à un poste où, je pense, je n’aurais pas pu évoluer beaucoup plus, j’avais le sentiment de commencer à tourner en rond. Un peu frustrant pour quelqu’un qui a besoin de nouveaux challenges…

J’ai toujours été attirée depuis mon enfance par les bijoux, j’en ai dessiné beaucoup !

Mes premières véritables pièces ont été créées durant mon dernier congé de maternité. Ca été une vraie révélation. Je pouvais exploiter ma créativité avec le challenge des difficultés techniques liées à la réalisation. Petit à petit, j’ai vraiment ressenti cette envie de travailler pour moi. J’avais besoin de me lancer de nouveaux défis et de devenir indépendante, de vivre de ma passion pour les bijoux et la création. Autre point, non négligeable, j’ai reçu les encouragements et un soutien inconditionnel de mes proches qui ont également cru en mon projet. Cela fait maintenant un an que je suis consacrée à 100% à cette activité

Quel est ton meilleur coup d’audace ?

Cette année, je me suis lancée dans la fabrication de A à Z de mes bijoux sans aucune formation préalable en bijouterie. J'ai fait l'acquisition de plusieurs machines qui me permettent d'être totalement autonome pour la fabrication de mes collections. Tout est, à présent, réalisé dans mes ateliers. Une audace qui me donne toute liberté en terme de création, de qualité et de gestion de stock.

Quel était ton rêve d’enfant ?

Ca risque de faire rire… chasseur de trésors !! J’ai été élevée avec mes cousins. Par tous les temps nous étions dehors à construire des camps improbables et à chercher des trésors enfuis. Je m’imaginais traverser le monde avec eux à la recherche de temples, de pyramides, de sarcophages, de coffres remplis de mille merveilles.

Quels sont tes hobbies ?

Le dessin. Je dessine tout le temps, j’ai des tas de petits croquis qui trainent partout !

La botanique. J’ai des livres de botanique à faire pâlir un vrai botaniste.

Le jardinage. C’est sans doute lié à ma passion des plantes en général et peut-être un petit reste de chasseur de trésor… Je découvre des merveilles dans mon jardin !

Pour toi, entreprendre au féminin, c’est… 

Entreprendre au féminin c’est faire front sur le plan professionnel en travaillant parfois jusqu'à des heures indues et sur le plan privé en restant une mère et une épouse. C'est encore, de nos jours, tomber dans un monde qui reste majoritairement masculin. Il faut y faire sa place, se faire connaître et reconnaître. Il faut pourtant pouvoir passer au-delà de ces difficultés pour s'engager sur une voie personnelle, il n'y a rien de plus gratifiant.