Imprimer Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Vos coordonnées :

Votre nom :
Votre email :
Coordonnées de vos ami(e)s :
Nom :   Email :
 
 
 
 
 
 

Emeline Manière


Retropolitan, c’est toute une histoire …

Tout a commencé lors de mes études de décoratrice : un jour on nous a parlé d’un style où les femmes avaient poussé l’esthétique à un tel point qu’elles coordonnaient la décoration de leur maison avec leurs tenues et leurs bijoux. Cette idée me fascinait : je me suis mise à dévorer des dizaines de livres sur l’histoire de la mode, et petit à petit je me suis passionnée pour les années 20 aux années 60. On m’a proposé de travailler sur des shootings photo où j’ai fait des reconstitutions d’époque : j’adorais ça et c’était l’occasion d’appliquer tout ce que j’avais lu.

J’ai alors quitté le milieu des décors pour commencer à travailler dans un magasin vintage. Ça ne se passait pas très bien, et ça ne correspondait pas à mes attentes. À côté de ça, j’adorais ce que je faisais et j’avais mille idées de choses à mettre en place, à développer, à améliorer, je voulais aller beaucoup plus loin. Et puis un jour, un ami m’a dit : mais en fait, pourquoi est-ce que tu ne lances pas ton propre magasin ? Et bien oui, en fait, pourquoi pas ! Ça m’a pris 9 mois de préparation, et en Septembre dernier est né Retropolitan : une fabuleuse boîte à trésors de 134 m².

Je voulais faire de Retropolitan un endroit accueillant, chaleureux et convivial dans lequel on aurait envie de rester un moment. Je voulais que ce soit plus qu’un énième magasin : j’apprécie l’idée que les clients viennent juste pour écouter de la musique, lire un livre, discuter, demander un conseil.

La passion des vêtements vintage ?

Je crois que beaucoup de femmes ont un problème avec la taille de leur garde-robe : elle n’est jamais assez grande. Et évidemment, je fais partie de ces femmes. Mais la passion des vêtements vintage, je la dois aussi à ma maman : elle a toujours porté des vêtements décalés et originaux, et j’ai assez vite suivi son pas (dont certains essais désastreux d’ailleurs !).  

Ma maman a toujours eu une garde-robe magnifique dans laquelle il y avait des vêtements de sa maman ou de sa grand-mère bref, des vêtements avec une histoire. Il faut aussi dire que j’ai toujours eu une morphologie particulière impossible à mettre en valeur dans des tenues modernes, alors quand elle a commencé à me laisser porter certaines de ses tenues et que je me suis rendue compte qu’elles tombaient parfaitement sur moi, ça a été le coup de cœur total.

C’est beaucoup plus tard que j’ai compris que ces vêtements que je portais depuis si longtemps étaient en fait … du vintage ! 

Oser tant et plus !

Mes parents m’ont souvent dit une phrase lorsque je traversais des périodes difficiles : « Le plus grand crime contre toi-même c’est de ne pas essayer alors que tu es capable de tout. »

Au final, le plus compliqué aura été d’oser : oser proposer un projet décalé, oser contacter de grandes marques pour travailler avec eux, oser mettre en avant de petits créateurs, oser organiser des concerts, oser mélanger 7 décennies de styles complètement différents dans un même endroit, oser mettre la clé tous les matins dans la porte du magasin pour de nouvelles aventures !  

Pour visiter Retropolitan ?

Passez nous voir au magasin au 38, rue de la régence à Liège !

Photo de portrait : Thierry Jadot