Imprimer Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Vos coordonnées :

Votre nom :
Votre email :
Coordonnées de vos ami(e)s :
Nom :   Email :
 
 
 
 
 
 

Liviane Pasquazzo


Lilibellule, une boutique magique pour les petits et les grands.

Parcours

Passionnée de mode et de dessin, c’est tout naturellement que je me suis dirigée vers des études de stylisme. À 18 ans, je me suis retrouvée parachutée à Bruxelles dans une école très élitiste (la Cambre). Cette autonomie très jeune, la découverte de la capitale et l’arrivée de ma filleule ont bouleversé ma vie.

À mon retour à Liège, face à l’offre inexistante du travail dans mon domaine et étant de plus en plus attirée par les nouvelles marques de déco et d’objets pour enfants qui se développaient, je me suis vite rendue compte que l’univers magique des boutiques conceptuelles de Bruxelles me manquait et n’existait pas dans ma ville.

Je me suis installée rue Saint-Rémy pendant 9 ans. 9 années où j’ai appris un métier au jour le jour.

En fin de bail, j’ai décidé pour plusieurs raisons de quitter la rue Saint-Rémy pour la rue Saint-Adalbert. Un choix très bien réfléchi qui m’apporte un nouveau défi et aussi une nouvelle boutique au concept en pleine évolution.

Un déclic ?

Après mes études, j’ai vite su que j’ouvrirais une boutique originale pour enfants. Après 6 mois de recherche de travail sans aucun retour et un an de stage chez plusieurs stylistes reconnus, j’ai décidé de me lancer dans le commerce pour enfants. Je voulais à tout pris que les gens aient du plaisir à offrir un beau cadeau à leurs enfants et aussi un peu de magie.

De plus, j’avais envie de proposer aux mamans de se faire un peu plaisir en-même temps. Mettre en place mes compétences en mode et en décryptage des tendances apprises durant mes études et mes stages pour leur proposer une sélection pointue et féminine était pour moi une priorité.

Une marque de fabrique ?

Lilibellule, c’est un magasin qui ne se repose jamais. J’essaie de toujours me remettre en question, de suivre les tendances et les demandes. J’adapte mes achats, propose régulièrement des nouveautés. J’aime voir les gens s’émerveiller. Tout comme moi, Lilibellule déteste s’ennuyer, il a une âme d’enfants, une attirance incontrôlable pour les bébés, un petit quelque chose qui fait plaisir aux petits et des souvenirs d’enfances plein la tête. Lilibellule, c’est aussi beaucoup de poésie et de féminité. On aime toutes les deux le rose, les paillettes et les accessoires.

Sur l'entrepreneuriat ?

Lilibellule est perpétuellement présent dans notre quotidien. Je me sens soutenue par mes proches. La création de Lilibellule nous a même rapproché car cela a demandé beaucoup d’entraide familiale. Mais c’est aussi un métronome du moral. Quand le business est bon, le moral est bon. Quand le business est mauvais, le moral est mauvais. Les idées doivent sans cesse fuser et il faut toujours être en mode « compétition ».

Au bout de 10 ans, j’ai vécu de grand moment de bonheur mais aussi de grand moment de remise en question. On a déménagé la boutique, on revoit notre sélection pour s’adapter au nouveau quartier. Il ne suffit plus d’être l’une des premières boutiques concepts store pour enfants de Wallonie pour bien vivre. L’engouement pour la déco enfants est tel que je suis obligée de me repositionner pour ne pas ressembler à une de ces nombreuses boutiques présentes partout dans les rues et sur le net. Bref, je ne m’ennuie pas et ma famille non plus.

Une anecdote qui te décrit bien ?

Mes copines de commerce sont toujours étonnées de voir mon enthousiasme et mon émerveillement lors des salons et de nos sorties dans les boutiques d’autres villes. Et ce depuis plus de 11 ans de prospections ! Il est vrai que je garde toujours le même émerveillement pour les objets et les jolies choses. J’ai du mal à dissimuler mon enthousiasme ;)

Un conseil que tu aurais aimé avoir reçu quand tu étais plus jeune ?

Il y a tellement de conseils à donner.. on pourrait écrire 10 pages !

Mais pour moi, le principal est de se lancer uniquement si on est entouré de personnes disponibles et motivées car on a besoin de ses proches tout au long de sa carrière. Il faut aussi être curieux de tout, surtout des gens, de la nature humaine. Chaque personne est à découvrir.

Que représente le réseau Far pour toi ?  

Il y a de cela 10 ans, lorsque je me suis lancée, j’ai participé à plusieurs soupers du réseau. Je me demandais pourquoi personne ne me parlait jusqu’au moment où on m’a demandé à deux reprises si j’étais venue avec ma maman. Cela m’a beaucoup fait rire car oui, de fait, je devais être une des plus jeunes de la réunion. J’en ai conclu qu’il fallait faire un peu plus preuve de maturité lors des réunions professionnelles et cela m’a beaucoup aidée lors des négociations. Cela n’a pas empêché que j’y fasse de belles rencontres et d’y avoir trouver plusieurs clientes très fidèles.


Lilibellule
9B rue Saint-Adalbert
4000 Liège