Imprimer Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Vos coordonnées :

Votre nom :
Votre email :
Coordonnées de vos ami(e)s :
Nom :   Email :
 
 
 
 
 
 

Sophie Ista


Spa Capillaire Ista - Le bien-être en tête

Quelle fierté de poursuivre l'entreprise familiale et mettre mes atouts au service de la clientèle ! 

Photo Laurence Leberger

Sophie Ista a toujours aimé se rendre utile auprès d’autrui. Dès qu’elle a pu devenir son propre patron en reprenant le commerce familial, elle a voulu faire des aspects relationnels de sa profession une plus-value dans le développement de l’entreprise. Spécialisée dans les soins capillaires et la vente de perruques, cette ex-infirmière sociale a mis le bien-être des personnes frappées par la maladie au coeur de son activité.

Accueillir une cliente qui vit des moments difficiles suite à un cancer, l’aider à garder sa féminité et la voir ressortir du Centre capillaire avec une image positive d’ellemême est sans doute la plus belle des reconnaissances pour la jeune Sérésienne. Le Centre capillaire Ista, c’est bien plus qu’un salon de coiffure.

Véritable «spa capillaire», l’institut propose une prise en charge globale de la chevelure, en prévention comme en curatif, et propose les solutions les plus adé- quates pour recouvrer un bien-être capillaire.

Infirmière sociale de formation, Sophie Ista a gardé de ses études et de son expérience dans le secteur d’aide à la santé des personnes précarisées cette envie d’aider les autres quand ils en ont le plus besoin. Par exemple avec le rayon perruques, où Sophie aime par-dessus tout rendre le sourire aux personnes confrontées à la perte de leurs cheveux.

Une passion?

La liberté, c’est ce qui m’a poussée à devenir indépendante en 2011: être libre dans mes choix et mener ma barque comme je le souhaite. Et bien sûr l’aspect relationnel de mon métier et la rencontre très enrichissante avec les clientes, qui me donnent de vraies leçons de vie.

Un déclic professionnel?

L’envie de reprendre l’entreprise familiale m’a encouragée à dé- missionner de mon poste d’infirmière. La page tournée, j’ai pris des cours de coiffure et je me suis formée dans le domaine des prothèses capillaires. Maintenant, j’évolue sans cesse dans mes projets.

Une fierté?

Ne jamais me reposer sur mes lauriers. Reprendre l’entreprise paternelle était un très gros défi. Dès le départ, j’ai voulu insuffler une nouvelle dynamique pour développer l’entreprise en restant centrée sur les besoins de mes clients et en gardant notre image de spécialistes.

Un rêve d’enfant?

Être astronaute, sans doute parce que je croyais déjà que tout peut être possible.

Un conseil aux porteurs de projets?

Être discipliné et bien se pré- parer, surtout sur le plan financier. Quand on se rend auprès de banques pour un prêt ou que l’on souhaite demander l’intervention de certains organismes, c’est plus rassurant.

Votre public cible?

Je touche un public très large, car la Clinique du Cheveu et le département perruques sont deux activités très différentes et parfois complémentaires. La Clinique du Cheveu s’adresse aussi bien aux personnes qui aiment chouchouter leurs cheveux qu’à celles qui ont besoin de soins spécifiques. Le département perruques concerne plutôt les dames, les enfants et les messieurs qui sont frappés par un cancer et ont perdu leurs cheveux suite à leur chimiothé- rapie ou radiothérapie. 75% de ma clientèle sont en effet des dames en chimio. Mais le choix d’une prothèse capillaire peut aussi concerner des personnes atteintes d’une pelade, d’un lupus, ou tout simplement à la recherche d’esthé- tique.

Une bonne habitude?

Apprendre, me former en continu pour proposer le meilleur et me distinguer de la concurrence.

Une question embarrassante?

« C’est pour quand les enfants ? »

Internet. Un peu, beaucoup?

Je ne suis pas très douée avec le Net, mais une bonne visibilité sur la toile est maintenant une évidence. Je tente donc de bien m’entourer, notamment pour la création de mon nouveau site internet.

Ce qui renouvelle la détermination?

Chaque fois qu’une cliente me dit «merci ». Les chiffres, c’est une chose, mais l’aspect humain est une dimension primordiale dans mon travail. Des projets futurs? Je travaille sur le développement du concept « Clinique du Cheveu», un service de soins adaptés à chaque chevelure, depuis la prévention et le diagnostic jusqu’au traitement personnalisé.

Une citation?

Les gens qui ont le cerveau en feu fabriquent leur chance (Lee Iacocca, patron de General Motors).•

De belles perspectives !

Le partage d'information et les formations données dans le réseau sont très enrichissantes. Les premières rencontres ont été motivantes. Ça ouvre la porte à de potentielles collaborations, de nouvelles idées,... Bref à chaque fois un nouveau souffle !

Interview Panach FM