Imprimer Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Vos coordonnées :

Votre nom :
Votre email :
Coordonnées de vos ami(e)s :
Nom :   Email :
 
 
 
 
 
 

Carine Droeven


Déterminée dans tout ce qu’elle entreprend pour la marque de prêt-à-porter « Signe Nature », Carine nous dévoile ses secrets de fabrication.

Forte de son duo qu’elle forme avec Suzy, déléguée commerciale pour la marque « Signe Nature » du côté flamand, Carine gère toute la conception de la ligne de « Signe Nature ».

Son parcours

« C’est compliqué d’expliquer mon parcours professionnel, tant il est complexe ! »

C’est en août 1988 que Carine a débuté sa carrière dans l’entreprise familiale « Tricobel ». Engagée dans un premier temps pour assister le département administratif et comptable, elle finit par prendre une toute autre direction au sein de la société. A la fin des années 90, Tricobel abandonne le département homme et enfant pour se consacrer exclusivement à la dame. C’est alors que Carine intervient petitement dans les collections et que ses premiers avis sont pris en considération.

« On sentait un réel besoin de s’identifier davantage à un label, un nom, une marque. Et c’est au fur et à mesure des évolutions de l’entreprise, qu’à l’aube des années 2000, la marque de vêtements « Signe Nature » a vu le jour. »

Au même moment, il y a eu une meilleure structuration, organisation de la société Tricobel. Les 3 activités ont été redéfinies. Progressivement, la marque s’est vraiment dessinée et de nouveaux profils sont arrivés dont les fonctions de manager pour la marque « Signe Nature ». Depuis 2003, Carine occupe cette fonction.

Au niveau de la création des collections, elle est aidée dans son travail par Suzy, déléguée commerciale pour la Flandre depuis 2007. A elles deux, elles conçoivent les collections et travaillent sur le rajeunissement de la marque en apportant un nouveau souffle aux collections, de nouvelles matières, des tendances et des styles plus actuels.  Ce « superbe binôme » apporte une véritable plus-value à « Signe Nature » puisque toutes deux distinguent bien les besoins de leur propre secteur.

« Les goûts wallons sont différents des sélections flamandes. Depuis l’arrivée de Suzy dans l’équipe, on a vraiment pu commencer à structurer les envies de la femme « Signe Nature » flamande. »

Son déclic

Le lancement de la marque « Signe nature » a été un nouveau tournant dans la société. Mais en ce qui concerne Carine, le déclic est arrivé plus tard. C’est vraiment en 2011, lorsqu’une réelle stratégie s’est mise en place, que Carine a pris conscience de la responsabilité qu’elle avait sur les épaules et les enjeux de sortir la marque de l’ombre.

« Chaque année, les différents managers de l’entreprise participent à un séminaire stratégique résidentiel. Fin 2011, nous mettons Signe Nature à l’ordre du jour pour accorder nos violons et repenser nos objectifs à court et moyen terme, tant au niveau stratégique que commercial. C’est alors que j’abandonne d’autres fonctions pour me consacrer exclusivement à notre ligne de vêtement Signe Nature. »

Ses atouts pour la marque « Signe Nature »

 « Je n’aime pas trop parler de qualités et de défauts. Mais je reconnais que j’apporte une certaine clairvoyance et une ligne de conduite à la marque. Il a fallu identifier l’orientation stylistique à suivre, et cela n’a pas été une mince affaire, car le nombre de marque belge sur le marché ne manque pas. Et chacune doit trouver son propre style et sa plus-value pour percer. »

Pour assurer une continuité de la marque et persévérer dans les chiffres, Carine se devait d’établir une certaine ligne de conduite à respecter. La complémentarité de style du nord et du sud du pays porte bien ses fruits.

Sa créativité est également un atout majeur pour la marque « Signe Nature »

« Chaque saison, nous repartons d’une feuille blanche pour recréer notre ligne. Aucune élaboration de collection ne se fait sans créativité, fatalement. Mais c’est avant tout la passion du métier qui me pousse chaque matin au réveil. »

Mais, sa passion déborde souvent dans l’excès en terme de temps et d’heures consacrée au boulot. Dès lors, ce n’est pas toujours facile pour elle de concilier vie privée et vie professionnelle. Et pourtant, Carine ajoute :

 « Mais ne dit-on pas : Lorsqu’on aime, on ne compte pas ?! Blague à part, c’est vrai que j’ai parfois failli perdre les pédales tant les validations et décisions à prendre étaient importants. Je n’avais plus vraiment une vision claire et précise de la stratégie tellement j’avais le nez dans le guidon. » 

Depuis peu, Carine peut dorénavant compter sur une solide équipe pour tous les départements ‘support’ à Signe Nature. En effet, les fonctions de comptabilité, de marketing et communications s’impliquent à fond pour contribuer au succès croissant de la marque.

Son anecdote

« Un imprimeur m’a déjà fait la réflexion « Euh madame Droeven vous êtes vraiment dure en affaires ».»

Pour travailler dans le secteur de la mode, il faut être exigeant et toujours tâcher de trouver des solutions avec les fournisseurs partenaires. Au niveau des coûts des collections, Carine sait qu’elle a un budget à respecter et que le positionnement du prix de ses tenues est un élément important pour la vente et son succès. Elle essaie donc à tout prix de payer le juste prix !

« Même si je suis vue comme quelqu’un de dure en affaires, je cherche à chaque fois des solutions pour faire diminuer le prix que ce soit pour une doublure, un accessoire, … Ce sera toujours en quelque sorte un partenariat entre le fournisseur et moi. »

En plus de cette anecdote, Carine adore tout particulièrement cette citation : « Chaque difficulté rencontrée doit être l’occasion d’un nouveau progrès.»

Son conseil

« Toujours essayer de voir plus loin en restant ouvert à toutes les opportunités du marché. Il ne faut pas voir uniquement à court terme, mais s’intéresser davantage aux grands bouleversements du marché. »

Carine est consciente qu’au cours de sa carrière elle a manqué de temps pour suivre des formations et s’intéresser de plus près aux adaptations du marché, de la clientèle, du consommateur.

« Gardez les oreilles grandes ouvertes, je pense que c’est le meilleur conseil que je pourrais donner. »

Pour elle, le réseau FAR, c’est…

« Personnellement, je ne connaissais pas ce réseau, mais à priori j’y découvre une chouette association qui permet certainement de belles rencontres en tout genre. Ce sont des groupements de personnes venant de professions et d’horizons différents et qui peuvent être bien complémentaire à notre secteur d’activité. Le fait que ce soit uniquement des femmes est bien entendu un point positif. Cette soirée à thème va nous permettre de découvrir des profils différents et le fait de faire découvrir notre collection capsule à ce groupe hétérogène n’est que positif vu que certaines femmes connaitront Signe Nature, d’autres absolument pas, donc cela s’annonce être une belle opportunité tant humaine que professionnelle. »

Page Facebook

Site internet