Imprimer Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Vos coordonnées :

Votre nom :
Votre email :
Coordonnées de vos ami(e)s :
Nom :   Email :
 
 
 
 
 
 

Anne-Marie Dehon


Mon parcours

Après avoir obtenu un master en relations internationales, je suis partie vivre un an dans une communauté en France. C’est là que j’ai appris la céramique avec Fernando Gonzalez U., le potier qui vivait là. J’ai énormément aimé mes études en sciences politiques, mais je sentais que je voulais m’ouvrir la porte de la création artistique. J’étais certaine que je regretterais de ne pas l’avoir fait. Alors en revenant nous installer à Bruxelles, j’ai passé le concours d’entrée pour entrer à l’Académie Royale des Beaux Arts de Bruxelles où j’ai étudié la peinture pendant deux ans. J’ai maintenant installé mes chevalets et mon tour dans un atelier partagé avec d’autres femmes artistes à Neder-Over-Hembeek (l’Atelier l’Ad Hoc).

C’est donc avec une réelle passion pour la philosophie politique que je me suis lancée dans la céramique et dans la peinture. Cela peut paraître étrange, mais toutes mes créations sont basées sur des idées, et une volonté de partager mes convictions. Mon parcours est multiple, mais sans opposition. Je suis tout cela à la fois : politologue, peintre et céramiste.

Le déclic

Mon projet professionnel est encore à ses débuts, mais il a vraiment démarré lorsque j’ai décidé d’arrêter les études et de me lancer dans l’inconnu. Je sentais que j’avais besoin de prendre la vie à bras le corps, et de me lancer « dans la vraie vie », comme je disais. Mon activité a réellement commencé quand j’ai installé mon tour et mon four à l’Atelier l’Ad Hoc. Entourée de femmes artistes plasticiennes, j’ai pris confiance en moi, ai commencé à produire, et ça ne s’est plus arrêté de tournée et de cuire depuis !

Ma personnalité dans mon entreprise

Je crée des pièces de céramique principalement utilitaire. C’est peut-être mon côté spirituel que je communique le plus. Mes pièces sont une invitation à faire entrer de la beauté simple dans le quotidien des gens. Celles-ci sont crées de mes mains, avec des matériaux simples, en accord avec l’apprentissage que j’ai reçu. J’aimerais que les gens se disent, en prenant une de mes créations, « voici une belle pièce, que j’aimerais utiliser tous les jours, elle fera entrer de la beauté dans mon quotidien ».

L'entrepreneuriat et moi

Confiance, pugnacité et entêtement ! Franchement, pour entreprendre en céramique, il faut de l’énergie, et de l’entêtement. Et heureusement, j’ai une famille qui me soutient (et me supporte 😊 ).

Une anecdote qui me décrit bien

L’autre jour je me suis décidée à faire une journée d’émaillage (c’est-à-dire poser de la couleur sur mes pièces). Je m’étais mise d’accord avec moi-même pour faire les choses proprement et précisément cette fois-ci. À la fin de la journée, il y avait de la couleur absolument partout dans mon atelier et sur mes vêtements de travail. J’avais essayé et fait tout ce qui n’est pas prévu… Je suis comme cela, j’ai une recette de base, mais je ne peux m’empêcher d’essayer de faire autrement, d’inventer de nouvelles techniques, et de mettre de la couleur partout ! Le résultat est toujours un peu « brut », mais cela correspond à mon tempérament.

Un conseil que j'aurais aimé recevoir plus jeune

Je suis encore jeune, et surtout dans ma vie professionnelle. Je reçois de nombreux conseils que j’essaye de prendre en compte. Peut-être que celui qui me travaille le plus pour le moment est celui de trouver la bonne place : trouver les lieux où ma production sera la mieux mise en valeur et sera la mieux reconnue, oser frapper aux portes que je crois bonnes. Peut-être que plus tard je regretterai de n’avoir pas fait certaines choses, mais pour le moment, je ne vois que vers l’avant et tous les conseils que j’ai encore à suivre !

Le réseau far et moi

Le réseau Far, pour moi, c’est une entraide entre paires. Entreprendre seule n’est pas chose facile, que l'on soit femme ou non d’ailleurs. Il est pour moi évident qu’il faut s’entraider, on est tous sur le même bateau ! Après avoir pris connaissance du réseau far je me suis sentie soutenue. Je me suis dit : « il y a beaucoup de femmes qui comme moi entreprennent, et qui me soutiennent d’une certaine manière dans ma démarche». L’expérience de toutes ces femmes additionnées, ça fait beaucoup d’expérience, et beaucoup d’encouragements ! 

Mon site de céramiste

Mon site d’artiste plasticienne