Imprimer Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Vos coordonnées :

Votre nom :
Votre email :
Coordonnées de vos ami(e)s :
Nom :   Email :
 
 
 
 
 
 

Sandrine Demoulin


On dit souvent de moi que j’ai des « Duracel » dans le dos … C’est fort probable ! Je me dis souvent qu’il me faudrait des journées de 48h ! Visiblement je suis juste un peu « hyperactive ».

Mon parcours 

J’ai fait des études de tourisme durant lesquelles j’ai réalisé deux stages de fin d’année, un à l’accueil du Palais des Congrès de Liège et l’autre en agence de voyage Connections.

J’ai reçu une proposition d’emploi du Palais des Congrès ainsi qu’une chez Connection où j’ai travaillé 2 ans.

Ensuite, attirée par ce domaine, j’ai postulé dans le domaine médical.

D’abord déléguée médicale chez Thérascience (diètes protéinées et compléments alimentaires), puis chez Bayer (avec la gamme cardio et antibio), j’ai clôturé ma carrière de « représentante », en tant que représentante pharmaceutique chez Pierre Fabre (Ducray et Aderma).

Comme pour beaucoup d’entre nous, la crise de la quarantaine, a été un tournant. J’en avais marre de cette pression de chiffres combinée à un manque de soutien total de la société, j’ai donc décidé de réaliser des tables d’hôtes chez moi et de me mettre à la peinture…. 

Tout cela était bien beau, mais il me fallait un minimum vital donc j’ai repris quelques heures de secrétariat médical dans le domaine des expertises, où je l’avoue, j’ai été un peu dégoutée de la façon dont le patient était traité.

Le déclic de monter ma société O3 BELGIUM, avec le soutien de mon mari, a été un voyage en Moldavie, où j’ai découvert par hasard la pratique de l’Ozone Thérapie.

Dès mon retour en Belgique, poussée par la curiosité et avec le soutient de mon mari, j’ai effectué des recherches sur le sujet totalement inconnu dans notre pays.

Je me suis vite rendu compte qu’il ne fallait pas aller très loin pour trouver des informations supplémentaires car nos voisins allemands sont à la pointe depuis plus d’un siècle dans la pratique de cette thérapie naturelle 

Nous avons pris un rendez-vous avec le Centre GORTER, une clinique privée située à Cologne.

C’était un 11 novembre, date que nous ne risquons pas d’oublier car c’est le 11/11 à 11H11 que commence le carnaval dans toute l’Allemagne.

Nous étions les seules personnes non déguisées de toute cette belle ville !

Nous nous sommes rendus au Centre GORTER, avec des amis dont un était médecin, afin de tester l’oxygène-ozone thérapie.

Pour ma part, j’avais déjà testé la technique en Moldavie. Mon mari et nos amis étaient ravis.

 

Nous avons alors recherché des firmes à la pointe de cette pratique et, à nouveau, nous nous sommes aperçus que les meilleurs générateurs d’ozone médical étaient produits en Allemagne, et notamment par la firme OZONOSAN.

OZONOSAN est considéré comme le leader mondial de l’oxygène-ozone thérapie (qualité allemande oblige).

Et pour cause, c’est le Docteur Renate VIEBHAN-HANSLER qui dirige la firme depuis le décès de son père en 1975. C’est ce dernier a inventé et adapté à ses générateurs la possibilité de calibrer la concentration d’ozone. C’est ce qui a fait toute la différence, et lui a permis de se hisser au rang de leader mondial. 

Après quelques mois de prospection, nous avons décidé de travailler avec le leader du marché OZONOSAN.

A ce jour, c’est le Docteur Renate VIEBHAN-HANSLER, entourée de son équipe de chercheurs scientifiques, qui rédige les « guide lines » utilisés par les thérapeutes du monde entier pour pratiquer cette thérapie. Ces guide lines permettent aux thérapeutes de savoir comment modifier la concentration d’ozone en fonction de la pathologie mais aussi de l’état général du patient. 

Et l’aventure commença…

 

Je me suis trouvée confrontée à une majorité de médecins qui ne croyaient pas en cette thérapie naturelle.

A leur décharge, les propriétés de l’ozone sont surtout très bien connues par les docteurs en chimie depuis le milieu du 19ième siècle.

Je me suis vite rendu compte que ce n’était pas une thérapie à proposer pour le « Docteur Tout le Monde » mais pour des médecins qui seraient plus intéressés par de nouvelles thérapies naturelles, « le Détox », et par le « bien-être » de leurs patients que par les « avantages » que peuvent offrir certaines firmes pharmaceutiques.

Je ne m’étendrai pas plus sur ce sujet, nous connaissons tous les lobbyings pharmaceutiques en Belgique, et moi, la première, au vu de mon parcours professionnel.

Je me suis donc tournée vers des « érudits », dont un médecin qui ne prescrit plus d’antibiotique depuis plus de 10 ans, car il faut savoir que les résidus de ceux-ci restent dans notre organisme parfois plus de 10 ans.

En Allemagne, la firme Ozonosan possède 10.000 générateurs d’ozone médical sans compter la concurrence.

En Italie, ils sont plus de 3.000 praticiens et peuvent effectuer un master en oxygène-ozone thérapie à l’Université de Sienne.

A ce jour, seuls quatre médecins pratiquent cette thérapie naturelle en Belgique.

Il faut noter qu’à notre époque, 90% des pathologies découlent de la pollution (ce que l’on mange, ce que l’on boit mais aussi et surtout l’air que nous respirons).

Nous sommes tous en manque d’oxygène de bonne qualité. Et l’oxygène-ozone thérapie a comme rôle principal d’oxygéner correctement notre sang ainsi que l’ensemble de nos cellules pour que nous soyons tout simplement en bonne santé.

Si la pollution n’existait pas, nous n’aurions pas besoin de détoxifier notre sang.

Si nous manquons d’oxygène, nous tombons malade que ce soit une grippe, une bronchite, un simple rhume et tant d’autres. Cette thérapie permet d’apporter de l’oxygène XXL pour pallier au manque que j’ai évoqué plus haut.

Il existe de nombreux centres qui pratiquent cette thérapie à travers le monde que ce soit en Suisse, en Italie, en Moldavie et encore en Allemagne.

Vu les résultats plus que positifs de cette thérapie naturelle, je me suis mise à chercher une gamme de cosmétiques à l’ozone partant du principe que si notre organisme manquait d’oxygène, notre peau devait aussi souffrir de ce manque… Et après prospection, j’ai enfin trouvé une gamme de cosmétiques à l’ozone en Italie car l’ozone a une odeur bien particulière que l’on pourrait comparer à cette odeur fraîche de pluie de printemps pendant un orage

J’ai donc créé un shop on line OZONO pour cette gamme qui occupe une place grandissante sur le marché belge. Par ailleurs, cette gamme est sans parabène, recyclable et non testée sur les animaux, une valeur ajoutée à mes yeux.

Ma personnalité dans mon entreprise

Je suis une fonceuse réfléchie, j’ai de l’énergie à revendre, une grande facilité d’adaptation et je ne suis jamais satisfaite (un avantage mais aussi inconvénient). J’ai besoin de travailler avec des personnes réactives. J’ai quand même un défaut, je suis une impulsive mais avec l’âge j’apprends à gérer.

Ma fierté

Pour O3 Belgium, c’est d’être la première à m’être intéressée à cette thérapie et de faire en sorte de la développer.

C’est aussi quand un ami ou une amie me téléphone ou m’envoie un texto, « merci Sandrine, on ne m’opère plus ou je n’ai plus mal ! »

C’est un vrai bonheur de se dire qu’indirectement on a pu aider des gens qui souffraient. 

J’ai d’ailleurs reçu un appel de Chine ; il s’agissait d’un médecin français, responsable du service des grands brûlés d’un hôpital chinois, qui me téléphonait pour savoir comment se développait mon business et me souhaiter bonne chance dans mon entreprise.

Et dans le cas d’OZONO, c’est quand mes clientes me disent mais c’est incroyable comme ma peau est belle !

La société OZONO Health & Beauty est une petite société artisanale de l’île d’Elbe, qui sans moi, serait resté sur son île. A force de ténacité, nous avons développé l’image et le marketing OZONO que nous connaissons actuellement afin qu’ils soient en accord avec la haute qualité des produits que nous importons. D’ailleurs même le fabricant s’en sert de notre image belge. 

Récemment j’ai reçu un message sur LinkedIn d’une société en Colombie qui souhaite importer notre gamme de cosmétiques. Pour le coup je me dis que c’est grâce à mon travail acharné qu’ils ont trouvé OZONO et non au travail de l’Ile d’Elbe. Là aussi c’est une grande fierté !

Un conseil que j’aurais aimé recevoir plus jeune

Fonce ma fille, tu en as les capacités ! On croit en toi !

Peut-être aurais-je fait les choses différemment ? Quoi qu’il en soit avoir monté ma société est la meilleure chose que j’ai accomplie dans ma vie, je remercie mon mari de m’y avoir poussé et de me soutenir dans cette aventure.

Le réseau far et moi 

Un réseau de femmes actives, un moyen de faire connaître et reconnaître son travail par ses pairs et je suis fière d’en faire partie. 

Et j’envisage même de m’inscrire au concours « Business Trophy » l’année prochaine.

Je vous avoue que les réunions entre nanas, ce n’est pas trop mon truc à la base mais nous vivons encore dans un monde où l’homme reste « supérieur » à la femme dans bien des domaines et cela doit changer. Je pense que FAR peut nous aider, ainsi que les expériences que nous pouvons partager…

Oxygène-Ozone-Thérapie

Site internet et Page Facebook

OZONO

Site internet et Page Facebook

Profil Linkedin de Sandrine