Imprimer Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Vos coordonnées :

Votre nom :
Votre email :
Coordonnées de vos ami(e)s :
Nom :   Email :
 
 
 
 
 
 

Astrid Bechet


Mon parcours 

Doreuse à la feuille et peintre décoratrice au départ, je passais mes temps libres à explorer d’autres chemins de créations à travers le papier et le textile essentiellement.

De fil en aiguille, sans mauvais jeu de mots, j’ai commencé à créer mes propres collections de vêtements. C’était il y a une dizaine d’années, et à l’époque, j’étais libraire dans un café littéraire.

 Le déclic 

Au hasard d’une simple phrase de mon comptable, l’idée d’acheter une maison et d’y monter un magasin a germé. Un an plus tard, Mlle Popeline et M. Chose ouvrait ses portes.

Il y a trois ans, la librairie a fermé, je devais donc passer indépendante “full-time”, angoisse du salaire à la clé!

Parce que je ne me voyais pas quitter la littérature si facilement, et pour élargir ma clientèle, j’ai décidé de transformer le premier étage de la maison en librairie.

Mademoiselle Popeline et Monsieur Chose y ont trouvé un nouveau compagnon: Théodore Lector.

 Les traits de ma personnalité dans mon entreprise

 J’y veux un endroit ou on peut s’arrêter, y faire le plein de couleurs, oublier le temps, flâner, papoter

Un lieu de vente bio et/ou responsable, c’est certain, mais avant tout un lieu de rencontre

Et toujours, toujours, de la bonne humeur et de l’énergie à revendre!

 L'entrepreneuriat 

L’entrepreneuriat  est pour moi un fabuleux moyen de vivre de sa ou ses passions, de s’inventer le métier dont on rêve et de le faire évoluer avec nous.

C’est la solution parfaite pour pouvoir travailler avec ses enfants

C’est la liberté totale, professionnellement parlant

Parfois bien sûr c’est moins rose, heures de travail qu’on ne compte plus, doutes et remises en question, mais ça en vaut tellement la peine...

 Une attitude qui me caractéristique 

Là, je sèche!

Ca parlerait sans doute de ma maladresse, ou du fait que je parle trop!

Une citation qui me guide depuis des années plutôt

“Les temps sont mauvais, les temps sont difficiles, c’est ce que disent les hommes. Vivons bien et les temps seront bons, c’est nous qui sommes les temps. Tels nous sommes, tels sont les temps.” (Saint-Augustin)

 Un conseil que tu aurais aimé avoir reçu quand tu étais plus jeune ?

Y croire, oser se lancer, bien m’entourer, pour moi, ça a coulé de source.

Ce qu’on ne m’a jamais appris, c’est à me ménager, à déléguer. Et je pense que pour un entrepreneur, c’est précieux. Il faut pouvoir lâcher parfois...

Le réseau FAR et moi

Des rencontres encore!

Des rencontres d’idées, d’énergies, de passions, et de femmes qui vivent au quotidien la même réalité que nous...

Ma page Facebook